Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La zone d’atterrissage de Philae sur la comète Tchouri. AFP/Handout  En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/11/13/philae-peut-transmettre-des-informations-tant-qu-il-dispose-de-puissance_4523384_1650684.html#qgQW0kTxLyBif6d2.99
La zone d’atterrissage de Philae sur la comète Tchouri. AFP/Handout En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/11/13/philae-peut-transmettre-des-informations-tant-qu-il-dispose-de-puissance_4523384_1650684.html#qgQW0kTxLyBif6d2.99

Quelques heures seulement après son atterrissage historique sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, le robot Philae, de la sonde Rosetta, a envoyé sur Terre les premières images jamais prises depuis la surface d'une comète. L'astrophysicien Philippe Lamy, directeur de recherches au CNRS et impliqué dans la mission, a expliqué, comment le module pouvait fonctionner malgré une position inconfortable et détaillé les promesses offertes par la comète.
Lire : Mission Rosetta : même avec « un pied en l'air », Philae « fonctionne bien »
Clément : Qu'espérez-vous découvrir sur l'univers avec la mission Rosetta ?
Philippe Lamy : Sur l'univers, c'est beaucoup dire. Les comètes sont parmi les corps les plus anciens du système solaire. Les scientifiques espèrent, par différentes analyses minéralogiques, isotopiques et chimiques de la matière cométaire, apprendre comment celle-ci existait à l'état le plus primitif possible. Sachant que sur Terre il est très difficile de trouver des éléments primitifs.

En savoir plus

Tag(s) : #Philae

Partager cet article

Repost 0