Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crédits : ESA/Rosetta
Crédits : ESA/Rosetta

Les comètes se sont formées en même temps que le système solaire, et non avant sa formation. Un résultat capital, issu des analyses du gaz émis par la comète 67P, réalisées par la sonde Rosetta.
C'est un résultat extrêmement important, révélé par les mesures réalisées par Rosetta de la composition du gaz émis par la comète 67P. Et pour cause, puisque ces mesures viennent de révéler que la comète 67P, et donc probablement l'immense majorité des comètes qui croisent dans notre système solaire, est née en même temps que le système solaire.

Jusqu'ici, deux hypothèses s'affrontaient : la première avançant que les comètes s'étaient formées en même temps que le système solaire, et la deuxième suggérant que la formation des comètes de notre système solaire est antérieure à celle de notre système solaire. Cette dernière hypothèse, aujourd'hui invalidée grâce à ce nouveau résultat, reposait sur l'idée que les matériaux des comètes étaient bien plus anciens que notre système solaire, issus du milieu interstellaire.


--> Vous aimez la science ? Abonnez-vous à la newsletter du Journal de la Science, et recevez chaque soir un résumé clair et synthétique de l'actualité scientifique de la journée.

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques de la mission Rosetta ont analysé la nature des gaz émis par la comète 67P grâce au spectromètre Rosina. Ces mesures ont permis de prouver que les glaces emprisonnées dans le cœur de la comète sont de nature cristalline (molécules d’eau sont arrangées de manière périodique), et non amorphe (molécules d’eau désordonnées).

Plus précisément, les auteurs de ces travaux ont montré que la glace de la comète Rosetta appartient à un type de glace cristalline appelé hydrates de gaz, où les molécules d’eau peuvent emprisonner des molécules de gaz.

Or, les scientifiques savaient déjà que les hydrates de gaz sont des glaces cristallines qui se sont formées dans la nébuleuse primitive du système solaire, à partir de la cristallisation de grains de glace d’eau et de l’apport de molécules de gaz sur leurs surfaces au cours du lent refroidissement de la nébuleuse primitive

Par conséquent, si les comètes sont composées de glace cristalline, alors cela veut dire qu’elles se sont forcément formées en même temps que le système solaire, et non auparavant dans le milieu interstellaire.

Ce résultat a été publié le 8 mars 2016 dans la revue The Astrophysical Journal Letters, sous le titre "A protosolar nebula origin for the ices agglomerated by 67P/Churyumov-Gerasimenko"

Source

Tag(s) : #Découvertes

Partager cet article

Repost 0