Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mission de la sonde Rosetta a pris fin le 30 septembre 2016 mais les données qu'elle a accumulées avec le module Philae vont nourrir les réflexions de la communauté scientifique pendant encore un moment. De nouvelles découvertes vont donc être annoncées en ce qui concerne la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko et peut-être dès cette année 2017.
On peut s'en convaincre en consultant un article publié en novembre 2016 dans la célèbre revue Science. On y apprend ainsi qu'en mars 2015 le spectro-imageur Virtis a fait, à deux reprises, une même observation intéressante à la surface de la comète. Rappelons que Virtis est un instrument qui a été décliné en plusieurs variantes afin d'équiper non seulement la mission Rosetta mais aussi Venus Express, Dawn et BepiColombo. Ce spectro-imageur peut faire des observations dans le visible et le proche infrarouge, ce qui lui permet d'analyser finement la composition des atmosphères et des glaces dans le Système solaire.
Justement, ce que Virtis a détecté dans l'hémisphère austral de 67P/Churyumov-Gerasimenko n'est rien de moins que la présence de dépôts de glace carbonique : une première sur une comète. La glace carbonique est en fait bien connue sur Terre : elle est appelée plus communément « de la glace sèche » et sert à produire des effets de brouillard pour des spectacles ou encore à conserver des aliments, par exemple en les congelant. La glace carbonique est aussi présente à la surface des pôles de Mars.

Tag(s) : #Découvertes

Partager cet article

Repost 0