Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sonde Rosetta a eu beau s’écraser sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (Chury) le 30 septembre 2016, elle continue de faire parler d’elle. L’un de ses «nez» renifleurs des gaz contenus dans la queue de la comète vient d’apporter la preuve que de tels bolides ont bien bombardé la Terre. Au point de transformer son atmosphère primitive, sans doute une centaine de millions d’années après la formation du système solaire.

L'interview du directeur de l'ESA: «La sonde Rosetta a montré les indiscutables capacités de l’Europe à explorer l’espace profond»

«Nos résultats montrent comme un lien génétique entre l’atmosphère terrestre et les comètes. C’est l’un des résultats majeurs de la mission», explique Bernard Marty, principal auteur d’une publication de Science du 9 juin, professeur de géochimie à l’Université de Lorraine à Nancy.

Tag(s) : #Découvertes

Partager cet article

Repost 0